Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 


Née à Tarascon sur Ariège, Liliane Marez passe son adolescence entourée d’un père, d’un oncle et d’amis peintres, amateurs et professionnels. Baignée dans cet environnement d’artistes, elle suit des cours de dessin pour devenir « designer » textile et papier peints. Mariée très jeune, elle parcourt la France avec  sa famille puis reprend des cours aux Beaux Arts à Clermont-Ferrand où elle découvre la peinture sur soie qu’elle enseignera durant une dizaine d’années. Elle participe à de nombreuses expositions en Auvergne et en Ariège.


Parallèlement, secrétaire du Comité Archéologique de Lezoux (le plus important centre de céramique sigillée gallo-romaine des premiers siècles de notre ère), elle prend part à de nombreuses fouilles, organise conférences et visites et, dans le cadre d’un projet pédagogique, réalise une grande fresque sur les murs du groupe scolaire.


Abandonnant  provisoirement ses pinceaux pour raison familiale et professionnelle, elle arrive ensuite en Béarn.
 

L’année 2001, où elle découvre à la fois l’Afrique et le pastel, qu’elle pratique en autodidacte, marquera un tournant dans le parcours artistique de Liliane Marez. Le Maroc, la Tunisie et l’Afrique noire deviennent ses principales sources d’inspiration et, au fil des rencontres, elle affine sa technique, aiguise son regard.


Elle expose plusieurs années au restaurant « le Champetier » à Pau. Puis, cherchant dans la diversité des techniques de nouvelles visions de la peinture, lui permettant une autre interprétation du pastel, elle apprend l’aquarelle à Nay avec Jean Ardouin, professeur des Ateliers graphiques  et renoue avec la céramique en pratiquant le modelage et la sculpture avec Fredérique Castillon.


Elle souhaite, à travers son travail, témoigner de la richesse de peuples dont la culture est menacée par la mondialisation. Ses portraits d’hommes, de femmes, d’enfants, gardent la mémoire de chacune  des cultures qu’elle a appris à connaître et à aimer au fil de ses voyages. Les nombreuses photos prises en cours de route, associées à ses souvenirs, l’aident à reconstruire, avec ses couleurs, cet autre monde en souffrance. En transcrivant la singularité des costumes, la précarité de l’habitat, la beauté des visages, l’authenticité des émotions, Liliane Marez nous interroge sur l’avenir de ces peuples, et sur le fragile équilibre de l’humanité tout entière.


Elle envisage de repartir prochainement, à la découverte des populations d’Amérique du Sud et de  l’Himalaya. 

 


Pour en savoir plus : cliquez ici 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by