Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:54

 

Plazy 0051 - Copie

 

 

 

L'animal dans toute sa diversité, y compris bien sûr l'homme, fascine Myriam PLAZY puisqu'elle associe le mouvement à la matière, deux éléments fondamentaux qu'elle unit dans une même démarche artistique depuis de nombreuses années.

D'abord spécialiste de l'art du « donner matière au mouvement » en tant que professeur de danse et comme conceptrice de décors pour des mises en scène, elle imprime aujourd'hui le mouvement dans la matière par les sculptures uniques qu'elle réalise.

 

 

Plazy 0192

Le corps pour s'exprimer c'est son « royaume », qu'elle traduit avec une sensibilité d'expert. Faire vibrer la lumière pour faire vibrer la matière, que peut on imaginer de plus subtile pour donner vie à la tarentule Amiga ou la danseuse de Famenco?

C'est avec du fil d'acier que Myriam Plazy réalise ses œuvres, car selon elle, cette matière est un concept original et personnel qui donne des sculptures épurées basées sur la perception fondée sur l'observation du geste et du mouvement.

 Plazy 0300 (1)

  

   

  

Mais elle ne se met pas  de barrières dans l'utilisation des matières et elle peut sculpter terre, plâtre, pierre, fil d'acier et même tissu. Elle aime naviguer entre la rugosité du fil d'acier, la dureté de la pierre, la sensualité de la terre, la douceur de la peluche....

   

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:53

  

photo

 

 

 

Philagus matérialise des personnages à partir de métaux de récupération : robinets, boules de pétanques ou couvercles,

La diversité des pièces qu'il utilise lui permet d'obtenir de magnifiques variantes, mais également différents  effets de couleur grâce aux métaux  tels que le cuivre, l'alu, l'inox et le laiton.

 

 

Philagus Smiley Hydre limace 1

 

 

  

Les tailles et les formes diverses des pièces achetées dans des vides greniers, chez les récupérateurs, ou données par des amateurs lui imposent les dimensions et l'aspect de ses œuvres.

photo-4 

 

 

 

En 2013 il a  introduit la soudure métal pour étoffer ses assemblages, c'est un plus pour ses jeux d'équilibriste. Ses premières réalisations ont eu un grand succès.

 

Aujourd’hui il a commencé les assemblages bi matières  métal/pierre et pour Festiv'arts il présentera sa dernière création  « POSSESSION » en Métal/bois

 

Philagus se qualifie d' « Artcupteur »

 

Son crédo «  recyclons nos déchets de façon merveilleuse pour les rendre beaux »

 

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:53

 

 

   1723 10201378262212065 2107459080 n

 

Tome Esprit Malin est un graffeur et une valeur sûre de l’art pictural. Depuis plusieurs années, ce maestro de la bombe décore les intérieurs et les extérieurs, dans tous les styles, aussi bien chez les particuliers que chez les professionnels.
Mettez-lui une bombe entre les mains et c’est tout un univers qui se métamorphose.

  

 

 

1186179 10201643024910967 320865216 n 

 Michel Peyrelade est un artiste indépendant qui a fait de sa passion son métier. Fond de jardin, salle de bain, mur de chambre d’enfant et même projets pédagogiques avec les écoles et les MJC, il peint, créé, tague, transforme à souhait et selon vos désirs tout ce qui peut servir de support à son art.
Il s’adapte à la demande, du moment que le dépassement de soi couvre ses besoins de perfection. C’est un maniaque du spray qui n’a de cesse d’approcher les choses qu’il n’a pas l’habitude de faire. Entre création et valeurs humaines, Michel expose aussi sur des toiles

 

 

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:52

 

lhymb exposition pixbynot 2014 10

 Après 10 ans d’une démarche photographique vers ‘’l’autre’’, avec toute l’habitude des aptitudes à plaire. Il fallait bien qu'un grand personnage attentif, tel que l'est Scara (Sculpteur), m'indique cette faille longtemps esquivée. L'ouverture béante d'un travail beaucoup plus personnel...
D'une simple idée : cette exposition commune, une idée si bien soutenue par cet homme - par cet artiste à l’œuvre humble et profonde - a jailli, soudainement, la nécessité d'une exploration de ce qu'est mon médium - la photographie - si on le livre aux viscères, qu'on le concède aux noirceurs de l'être... qu'on l'étreint dans ses abysses.  

   

 

 lhymb exposition pixbynot 2014 3"Lhymb" s'est forgée dans une urgence vomitive, dans un chaos désinvolte... il fallait, d'un coup, tout ingurgiter : ces techniques longtemps dociles, ces repères pinailleurs, ces codes, ces... pour mieux s'infliger le reflux violent d'un "art" que l'on ne maîtrise pas.
L'aspect technique de cette série se devait d'être éreintant, dans la trituration obsessionnelle d'un logiciel d'assemblage d'images panoramiques (Kolor Autopano Giga 3.0) aux capacités créatives insatiables. Puis arriva l'image, celle qui décrit avec fracas son paysage intérieur au tournant d'une existence... La suite de la série... pilotage automatique dans un envoûtement peu galant.

L'heure sonne soudain de rendre la copie, encore tout entachée des sueurs de l'âme, vite, donner un brin de théorie à ces images aliénées, forcer la patine des temps révolus avec ce rendu sur support rigide (Dibond / Réalisé par Picto-Paris) qui tient plus de l'eau-forte que de la photographie.
De mon désordre technologique jusqu'à "l’archaïsme" des images, de la sauvagerie intime jusqu'à l'exposition publique, un simple espace-temps, limbe de soi sur le mur de "l'autre". 

 

   

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:51

 

Chrysalide I .Photo de patricia Molins

 

 

C’est dans sa maison en Gironde que Patricia Molins entortille, soude et façonne ses étranges créatures filles et fils d’Héphaïstos.  Travaillée par la mythologie, la légende et l'étrange au travers des quels l’éternel féminin  s’exprime, elle crée  des  corps tendus, en mouvement ou non , en métamorphose …

 

  

 

 

  

  

  

P1090101

  

Les traces métalorganiques et cicatricielles de soudures,

Les corps de femmes : en tension, en métamorphose,

Les mondes étranges peuplés d’hybrides nourris de friches industrielles,

Le règne animal, végétal et minéral,

Ils constituent ses principales victuailles oniriques.

  

Je ris !

  

 

 

  

 

 

 

Elle n’invente rien, elle réorganise le monde qui s’offre à ses yeux, elle tente de le comprendre en y mettant son grain de ……….fer.

    

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:51

  corps+n%C3%A9buleux+5 

  

Son désir de création a depuis longtemps aiguillé Iris Miranda vers l'estampe, depuis une fascination d'enfant pour les planches des livres d'Histoire Naturelle, puis, plus tard, l'a poussée au choix d'une école d'Art qui offrait un cursus spécialisé en gravure (diplômée de l'ENSAV La Cambre à Bruxelles, en Gravure, en 2004).

Depuis cette formation initiale, la gravure reste son médium de prédilection.

 Iris Presse

  

  

Elle  ressent toujours avec bonheur les différentes contraintes offertes par chaque matériau gravé comme :

l'eau-forte  qui répond à ce désir de représenter avec des détails précis, des textures minutieuses

le bois gravé  qui lui offre des contrastes bruts et l'incite à aller à l'essentiel

et le monotype qui lui permet d'envisager l'estampe de façon picturale en explorant la richesse des superpositions de couleurs.

 bestioles+16

  

   

 

L'homme, l'animal, la nature sont les thèmes imbriqués et récurrents qu'elle travaille avec une attention particulière aux détails, textures et matières.

Mais selon l'artiste, il n'est pas seulement question de description minutieuse du monde tel qu'il est, il y a toujours un pas de côté, une ouverture à tous les possibles de l'imaginaire et à d'énigmatiques relations entre êtres vivants.

 

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50

 

Raku et Vernis Martin sur biscuit

 Marque 0582

  

D’une rencontre en Martinique avec une artiste céramiste, Martine Baker, qui m’a initiée à l’art du raku, je découvre la terre, et depuis lors elle fait partie de mon univers.

Cette technique s’est imposée à moi comme une nécessité, une évidence.

Un bonheur renouvelé, lorsque le travail du feu et de l’enfumage révèle ces infinies diversités.

Cet art s’est ouvert à moi comme un beau cadeau de la vie. Cette beauté des choses parfois imparfaites, parfois incomplètes, confère à la modestie et à l’humilité, et donne à la création d’immense perspective à vivre.

 

Marque 0105Je travaille des formes épurées, Rhino et éléphants, animaux mythiques de ma tribu,  poissons et oiseaux ou encore femmes longilignes dominant cette faune.
Les formes sont parfois contemporaines, parfois intemporelles…
Ces folies, aux lignes torturées, aux couleurs vives, aux grimaces narquoises, naissent comme pour m’inviter à poursuivre ma voie.
C’est un véritable corps à corps que je mène à chaque motte de terre que j’entreprends de modeler à mains nues, avec juste quelques outils. Sous mes doigts des formes prennent vie, s’allongent, s’arrondissent. C’est une fusion unique, je prends le risque de m’abandonner à un univers inconnu.

Marque 0552

 

 

Quand vient la première épreuve du feu, sanction suprême du travail de sculpture, c’est le souffle court que j’ose ouvrir le four à la fin d’un cycle d’une cuisson biscuit. Cette apnée se poursuit jusqu’à l’ultime récompense, quand l’œuvre est enfin accomplie, quand les émaux et glaçures ont rendu leur verdict et que l’enfumage révèle enfin ces accidents inimitables et aléatoires.

Pour élargir vers d’autres mondes, certains biscuits sont traités au vernis gras ou vernis Martin. J’ai acquis cette technique auprès de la laqueuse Catherine Nicolas, meilleure ouvrière de France.

 

 

C’est un procédé qui demande une méthode et un travail importants. Il se compose de succession de couches associées à des pigments, ayant séchées une à une.

Le ponçage, étape délicate et capricieuse, rend la surface lisse, révélant les pigments précédemment appliqués. Il fait resurgir les couches superposées, les incrustations de coquilles d’œuf, plus on ponce, plus l’on révèle les premières couches de laque appliquées.

La patience est à la dimension du travail fourni.

 

Ma démarche est avant tout instinctive, elle reflète ma sensibilité, et ressemble au fond primitif que je redécouvre enfoui en moi.

C’est l’opposition de deux mondes, le réel et l’imaginaire, le primitif et le civilisé, le blanc et le noir, la folie et la raison, le brut et le poli.

   

 Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:49

  C'est pas moi, c'est lui !

   

 Leberloa présente ses créations les plus récentes, toujours jubilatoires dans l’expressivité et l’émotion pure.

Ses personnages fétiches nous appellent à plonger dans cet univers baroque, vibrant de couleurs, impactant de spontanéité et d’authenticité. Sa maturité éclate à vue ; la beauté de ses œuvres dépasse le sens de l’esthétique ordinaire.

 

 

Boule et débil 

 

 Sa palette s’éclaircit ; apparaissent quelques monochromes, à l’état de traces sur des toiles brutes. Il va toujours plus vers l’essentiel, hallucinant dans une brute expression où éclatent sa joie de vivre, sa sincérité et l’intensité du corps à corps qu’il livre avec la matière.

Pascale de Gilbert. Galeriste

   

 

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:49

 

Fabricante d’anti-normes

 

ouille (2)

 

 

 

 

Ce sont les défauts du bois qui l’intéressent.

Ce sont les traces que le temps a laissées sur lui qui l’émeuvent. Le bois est lisse ou rugueux sous ses doigts. Blessé ou odorant. Mais elle l’aime car il est toujours savoureux. Elle accepte de partir avec lui, il est le maître, elle n’a plus qu’à le suivre.

   

 

 

    oui 014

 

   

 

Claude Lalanne sculpte, le bois fait le reste. Et le duo est bien rodé. Heureusement, il y a aussi les amis qui viennent parfois à son secours, lui portent des morceaux de charpente d’une vieille maison, un joug de mule ou encore des traverses de chemin de fer.

 

mzelle manech 002 

 

Avec ses outils, Claude Lalanne façonne souvent des femmes, parfois des lutins. Sa patine est une recette bien à elle : crayons de couleur, papier collé, cire.

 

 

   

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici  

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:48

croco

 

 

 

Éleveuse de manchots en bois et magnétiseuse de frigos, Marina Jolivet adore dessiner et peindre des bestioles et des grosses légumes et se presser le citron pour trouver des jeux de mots subtils ou complètement débiles pour leur donner la parole.

Elle aime travailler du tout p’tit format (magnet) au très grand (fresques), animer des ateliers, répondre à des commandes personnalisées en peinture ou en infographie (enseignes, scénographie, affiches, pochettes de cd, flyer, livre d'illustration...).

Elle aime aussi recycler, sculpter des trucs récoltés dans le Gave, emmoumouter du bois pour créer des bébêtes, et son but est que ce travail plastichien soit aussi  humoristique que ses dessins.

 

  

 

Préoccupée par les problèmes qui amanitestuemouchemenacent l'environnement, elle concocte des extrapolaires, expos d'extrapolation humoristique sur le réchauffement climatique et ses graves conséquences, pour sensibiliser et transmettre ce qu'elle apprend dans sa boule de glace de façon ludique mais sérieusement quand-même !

   

Ses principaux centres d'intérêt en ce moment sont la musique ringarde, le cinéma de séries B, beurk le nucléaire et les pesticides, les vers de terre en quête d’accent, les toutous dont elle prépare une thèse aussi farfelue que poilue.

 

 Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article