Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 10:45

Presse régionale, radio, internet : tout le monde en a parlé !


11 articles dans la PQR :

Sud-Ouest - 28 février 2009


La République - 16 mars 2009 


La République - 10 avril 2009 


La République – 6 mai 2009


La République - 11 mai 2009

 


La République - 13 mai 2009


L
a République - 15 mai 2009
 

La République - 15 mai 2009



La République - 15 mai 2009
 

Sud-Ouest - 16 mai 2009



La R
épublique - 16 mai 2009

La République - 22 mai 2009 

    

La République - 27 mai 2009

 

Deux émissions de radio
 

Une interview le 16 mai à 11H35 sur Radio-France Pau Béarn 



1H30 de débat sur Positif Radio le 11 mai à 18H30
 

Une interview le 16 mai à 11H35 sur Radio-France Pau Béarn


Un bon relais sur la toile

La création d’un blog, 2 mois avant l’événement, qui présente la manifestation, les artistes, leur travail, leur actualité et qui va perdurer et s’animer jusqu’à la prochaine édition. FESTIV’ARTS, dimanche 17 mai 2009 de 10H à 19H à Arros-de-Nay : une grande manifestation interactive, gratuite et ouverte à tous, autour de l’Art.

Un relais PQR sur le net et plusieurs relais sur des sites de tourisme, d’information, d’expositions et d’événements.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Repost 0
Published by festiv'arts - dans media
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 18:19

Aujourd’hui itinérante, la ludothèque des Deux Gaves ouvrira ses portes dans un nouvel espace coloré et lumineux prochainement à Nay (dans les anciens locaux de la Trésorerie), et sera ouverte au public à partir de la rentrée de Septembre .

 

Dans ce lieu convivial, dédié au jeu, l’on pourra venir s’amuser en famille, entre amis ou même seul (à partir de 10 ans) et emprunter des jeux et des jouets.

 

Des professionnelles du jeu, Maryse Laulhé et Marie Delhaye accueilleront le public et présenteront toute une palette de jeux, adaptés aux attentes de chacun : jeux de stratégie, d’adresse, d’apprentissage, jeux créatifs… L’occasion de retrouver de grands classiques (jeux d’éveil, d’imitation, de société, jeux de construction…) mais aussi de partir à la découverte de jeux et jouets inexplorés, depuis le jeu de poche jusqu’aux jouets en bois géants !

 

En attendant l’ouverture du local de Nay, la ludothèque continue à sillonner les chemins de la Vath Vielha à la rencontre des populations :

- à Festiv’Arts à Arros-Nay le dimanche 17 mai de 10H à 19H où Marie et Maryse animeront un stand de jeux gratuit autour de l’art, ouvert à tous publics

- à la fête du Jeu de Lys le 10 Juin 2009 de 10h à 12h et de 14h à 17h, sur le thème des jeux anciens du Béarn.

 

Pour plus de renseignements, contactez les ludothécaires au 05 59 71 10 54 ou au 06 84 3 51 80 ou encore par mail à l’adresse suivante : ludotek2gaves@orange.fr

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans actualités
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 09:52




Pour la première fois, une église catholique a ouvert ses portes à Doha, capitale du Qatar. L’érection de cette église, dans un pays musulman où est pratiqué un islam très rigoriste, est un véritable signe de tolérance et d’ouverture et revêt une valeur symbolique très forte.
 

C’est l’atelier de Blandine Strauss, Maître Verrier près de Pau (64), que le Ministère de la Culture a choisi pour restaurer les 50 panneaux de vitrail qui orneront les 10 fenêtres de cette l’église.

Ces vitraux du XIXème siècle sont l’œuvre originale de Emile Hirsch, grand Maître-Verrier français et proviennent d’une petite chapelle du Gers.

Le vitrail ci-contre, composé de 5 panneaux, est l'un des chefs-d'oeuvre auxquels Blandine Strauss a redonné vie.
Il s'intitule "l'Arbre de Jessé". 

L’atelier de Jurançon a terminé la restauration de chacune des pièces et devrait dans les prochaines semaines partir à Doha pour assembler et installer les panneaux qui porteront la lumineuse touche finale à l’édifice.

Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:38

Une plasticienne de Pau, une céramiste de Bordères, un photographe nayais et une créatrice en vitrail d’Art de Jurançon exposeront leur travail dans la nef principale.

Prenez le temps de les découvrir avant de déambuler à pas feutrés sous la voûte de la petite église d’Arros-Nay.

 
 

Catherine Bonnissent
 

Enseignante en Histoire de l'Art à la Faculté de Pau puis organisatrice et responsable de voyages culturels avec l'Université du Temps Libre de Pau, Catherine Bonnissent est l’auteur de deux romans: Histoire d'IL  et J'ai 10 ans et Maman m'a tuée.

Autodidacte dans la création artistique, elle aime recycler les objets, les détourner de leur fonction première vers une autre vie, dans laquelle ils prennent la parole pour délivrer le message de l’artiste. Son œuvre s’inscrit dans la mouvance de Robert Rauschenberg, créateur du « Combine painting ».

Ses créations hybrides associent à la pratique de la peinture celle du collage et de l’assemblage d’éléments les plus divers, prélevés au réel quotidien. À la fois peintures et sculptures, les « installations » de Catherine Bonnissent envahissent l’espace du spectateur et l’interpellent comme de véritables rébus visuels.

 

 

Frédérique Castillon
 

Après des études en arts plastiques et en histoire de l'art, les aléas de la vie ont conduit cette jeune artiste à travailler 17 ans dans le social, jusqu'au jour ou elle renoue enfin avec le monde artistique, mue par une irrésistible envie d'éprouver la terre, la « materia prima ».

Elle n’a pas cessé depuis, de travailler cette matière qui prolonge, à travers les formes qui en émergent, les émotions, les désirs, l'histoire, le rapport au monde.

Imprégnée d'un univers surréaliste, Frédérique Castillon puise son inspiration dans le regard qu’elle porte sur l'humain, ses déformations imaginaires, ses fragilités, sa sensibilité à fleur de peau, son désir de vie.

L'harmonie des 4 éléments (la terre, le feu, l'eau, l'air) qui caractérise le travail de la céramique correspond profondément à ce besoin d'équilibre, de force et de mouvement qu’elle recherche dans ses créations.

Frédérique Castillon, en plus de son activité de céramiste, est responsable, à Bordères, de l’association « De l’Art à l’Autre », dont le but est de sensibiliser à l’art, de développer la créativité, l’imagination et de favoriser l’épanouissement personnel par le biais d’ateliers de modelage, de peinture et collage, ouverts tous.

Pour en savoir plus sur l’artiste : http://fredy.over-blog.com

Pour en savoir plus sur De l’Art à l’Autre : http://www.daala-pyrenees.com/

 

 

Jean-Jacques Stockli
 

Diplômé des Beaux Arts de Toulouse, Jean-Jacques Stockli a travaillé 15 ans dans la communication avant de s'installer à Nay et créer l'entreprise scom en 2004. (design, internet, édition et photographie).

Chantre d’atmosphères et sculpteur de lumière, il s’inspire des grands peintres et photographes paysagistes. Son travail se compose, s’organise et se décline autour de trois éléments photogéniques fondamentaux : le temps, les points de vue et l’atmosphère…
 

Le temps :


Au jour le jour et au fil des saisons, repérer puis répertorier les meilleures situations photographiques, qui serviront de cadre à des séries de prises de vues conjuguées à tous les temps : printemps, été, automne … janvier, février, mars … et de l’aurore au crépuscule…  
 

Les points de vue :
 



Arpenter inlassablement, depuis la plaine, le piémont ou la montagne, les sites naturels et ruraux de la Batbielle, devenue un véritable champ d’expérimentation photographique, à la recherche de points de vues enchanteurs et pittoresques.






L’atmosphère :


Chercher dans l’instabilité et l’incertitude du microclimat de la Batbielle, les atmosphères, en perpétuelle métamorphose, qui détermineront l’âme, le caractère, l’énergie ou l’humeur de la photographie, et restituer ainsi le contraste, l’authenticité et la richesse de ce terroir si généreux.


Pour en savoir plus : www.vathvielha.com

 


Blandine Strauss

Fille d’un grand maître verrier reimois, Blandine Strauss a passé son enfance à observer son père dans son atelier et à lever son regard émerveillé vers les fenêtres de la cathédrale de Reims. Initiée à la magie de l’alliance du verre et du plomb dès le plus jeune âge, elle crée et restaure des vitraux depuis 30 ans.

Spécialiste de la restauration de vitraux religieux, elle est intervenue dans plus de 400 églises du Sud-Ouest et a été récemment choisie par le ministère de la culture pour restaurer et installer les vitraux de la première église catholique consacrée du Qatar.


Maîtrisant à la perfection les savoir-faire transmis de génération en génération par le compagnonnage depuis le Moyen-Âge, elle met en lumière aussi bien les espaces profanes que sacrés, redonnant vie à des chef-d’œuvres abîmés par les siècles, réalisant des copies d’anciens ou laissant s’exprimer son art à travers des créations originales.
 

Qu’elles soient inscrites dans la tradition artistique séculaire, inspirées de la mouvance Art Déco ou de conception contemporaine, ses oeuvres de verre marient transparence, lumière et couleurs dans une brillante alchimie qui confère à leur environnement une aura toute particulière.

Pour en savoir plus sur le vitrail : www.infovitrail.com

 

Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 22:04

Deux regards… Deux artistes vous invitent au voyage…

 


John Armstrong-Millar

 

Photographe d’origine irlandaise, John Armstrong-Millar parcourt le monde entre deux escales en Irlande et à Saint-Abit, où il a sa résidence.

Artiste éclectique, il sait avec le même talent saisir la beauté d’un paysage, la profondeur d’un regard, l’insolite de l’instant, la vitesse du mouvement, l’étrange pureté d’un objet…

Virtuose de la couleur, il donne à chacun de ses clichés un incroyable relief et ses sujets, quels qu’ils soient, y apparaissent plus vivants que nature.



Visiter sa galerie de photos, c’est embarquer pour un fabuleux voyage. Bienvenue dans un monde polychrome… 


Pour en savoir plus : 
http://armstrong-millar.com


 

Pierre Montagnez

 

Pierre Montagnez est un jeune photographe très prometteur, installé depuis quelques années à Asson où il a son laboratoire. Il porte un regard très personnel sur le monde et présentera à Festiv’Arts une série photographique  issue d’un de ses voyages : "HASTA CIERTO PUNTO" (jusqu'à un certain point)...
 

 

Cette série d'images est le fruit d'un voyage à travers une partie de l'Amérique Latine qui l'a mené deux mois et demi durant de l'Equateur jusqu'au Chili en passant par le Pérou et la Bolivie.  Avec lui (en toutes circonstances), un boîtier de format carré et quelques films... c'est le sens du temps qui passe, de l'espace en suspens qu’il avait envie de figer. Parfois, la photo semble se prendre toute seule, comme si elle échappait à l’autorité du photographe : Déclencheur t’es-tu déclenché ? Obturateur t'es-tu ouvert ? Lumière es-tu entrée ? Un sentiment de l'aléatoire, si difficile à retranscrire, se dégage de ses voyages, à travers ses errances photographiques au fil des lieux, des rencontres... 

Dans ces photographies, difformes et floues, les éléments s'entrechoquent et se meuvent au gré de la lumière : plage fantomatique en Equateur, site imposant et chargé d'histoire proche de Lima, routes entre terre & ciel de l'Altiplano bolivien, dédale des ruelles du port mythique de Valparaiso...
Repost 0
Published by festiv'arts - dans photographes
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 22:17

Sculpteurs exclusifs ou créateurs polyvalents, les cinq artistes réunis dans les salles paroissiales vous étonneront par leur diversité et l’originalité de leur travail…

En quelques lignes et quelques images, nous vous invitons à comprendre leur démarche artistique.
 

 

Jean-Louis Boucon
 

C’est tardivement et par hasard que Jean-Louis Boucon découvre la sculpture alors qu’il rend visite à une amie qui modèle dans sa cuisine. Elle lui donne un kilo d'argile pour l'occuper pendant qu'elle travaille. La passion ne l'a plus quitté depuis.

En 2001, il expulse les voitures de son garage et y aménage un atelier bien équipé : tour de potier, cabine d'émaillage, four électrique et étagères. Pratiquant désormais le modelage de façon régulière, il continue cependant à exercer son activité professionnelle.

Il tourne, fabrique lui-même ses émaux à partir des produits bruts, modèle l'argile. Depuis un an, il peint certaines pièces aux couleurs acrylique ou les patine pour leur donner à l’envi l’aspect de l'ébène, du bois, de la pierre...

Il représente essentiellement des personnages, sans concept artistique a priori, si ce n'est de mettre le moins d'intelligence possible entre l'émotion première et la création.

Au fil de son travail, il a acquis la conviction qu'il faut savoir où l'on va avant de réaliser. Car dans le cas de la sculpture et de la céramique, les erreurs sont coûteuses : travailler directement la matière expose l’artiste à la tentation de répéter ce qu'il maîtrise déjà et limite sa créativité .

Pour que l'émotion et l'imagination produisent le résultat souhaité, sans être entravées par les difficultés de la réalisation, Jean-Louis Boucon préfère donc anticiper son travail, en procédant par étapes.

Voici un exemple du processus artistique de la réalisation d’une œuvre, dont vous pourrez découvrir le résultat final à Festiv’Arts :


1 : Le déclic : une pièce de boubou dénichée par l’artiste sur le marché de Gorom Gorom au Burkina lui suggère un Œil.


2 : L'Esquisse : le soir même, il saisit une feuille, emprunte aux enfants d’un ami leurs crayons de couleurs et esquisse une tête, y intègre l'Œil.


3 : Travail à la palette graphique : il obtient un premier résultat : une tête blanche, qui ne lui convient pas. Il retravaille les couleurs jusqu’à aboutir à un projet qui lui plait d'avantage : le noir de la peau donne de la chaleur aux couleurs des yeux et de la bouche et accentue les reliefs.


4 : Sculpture sur terre :  il modèle la matière jusqu’à obtenir la forme du projet.


5 : Vérification intermédiaire : Il colorise à l'ordinateur la photo de la tête brute.


6 : RDV à Festiv’Arts !


Pour en savoir plus :  petite galerie oeuves récentes


 

 


Pierre BRIAND
 

Depuis 2000/2001, Pierre Briand pratique la sculpture, qu’il a apprise auprès de M. Najib TCHALABI, sculpteur de l’école Gilgamesh, dans le Vieux Lille. Il suit ensuite les cours de l’École d’Art de Denain, et participe à de nombreuses expositions dans le Nord de la France. Installé depuis un an à Arros-Nay, il a été l’un des initiateurs de Festiv’Arts.

Pendant toute la durée de son apprentissage, M. Tchalabi lui transmet sa passion et lui fait don de son effervescence créatrice. Auprès de son Maître, il apprend à transcrire le jeu subtil des sentiments à travers des formes sensuelles et langoureuses, tout en harmonie, tout en douceur. Cette plastique dépouillée, d’une grande humilité, confère à son œuvre une grâce singulière.

Si le travail de Pierre Briand rend hommage à cet artiste, il ne calque pas pour autant son langage. La personnalité de ce jeune sculpteur s’affirme dans un jeu de courbes épurées, tendu à l’extrême. Ressentir les vibrations intérieures de la matière, entrer en symbiose avec elle puis la faire transpirer jusqu’à rendre visible l’invisible, et révéler enfin le secret des choses et des êtres : telles sont ses aspirations profondes.

En 2005, peindre lui apparaît soudain comme une nécessité évidente. Sa peinture s’inscrit alors dans le prolongement de son travail de sculpteur : en apprivoisant la lumière au gré des courbes et des reliefs, l’artiste se promène dans l’espace plan et y invente une troisième dimension, qui invite le spectateur à pénétrer dans la toile, lui ouvrant ainsi les portes de son univers intérieur.

 

 

Danièle JUNQUET
 

Au commencement il y a l'oeuf, puis doucement la vie, l'être humain dans toute sa complexité, ses questionnements, ses états d'âme, sa beauté... Platon dit :" Il ne mène pas la vie d'un homme celui qui ne s'interroge pas sur lui-même ".

C’est dans le travail du nu au crayon, au pastel, à l'huile ou modelé à l'argile que Danièle Junquet cherche quelques réponses ...

Cette artiste nayaise, discrète et modeste, commence à peine à montrer son travail. Après une première exposition à la Maison Carrée de Nay, elle offre au public de Festiv’Arts l’occasion de découvrir son œuvre, tout en finesse et en sensibilité.

 

 

Mireille MATHIEU GRASSL
 

Artiste autodidacte nayaise, passionnée d’art ethnique et tribal, d’histoires et de légendes, Mireille Mathieu-Grassl réalise des peintures sur planches de bois et bois sculpté. Elles s'inspirent de lignes, symboles, points, couleurs vives et chaudes des terres d’Australie, de Guyane, d’Afrique, du Pérou... Le choix de travailler sur un matériau tel que le bois est devenu pour elle une évidence. Avec ses veines et ses nœuds, il raconte aussi un peu de son histoire.


Son insatiable soif de découverte la pousse vers d’autres lieux, d’autres civilisations, où elle poursuit sa recherche des courbes primaires qui s’entremêlent et dévoilent, par leurs lignes simplifiées, le secret originel de la vie.
 

 
 

Christina NICK
 

Artiste pluridisciplinaire, Christina Nick est originaire du Canada où, pendant une dizaine d’années, elle a enseigné l’art tout en pratiquant une activité de guide dans les Parcs Naturels. Son profond intérêt pour la nature, les voyages et l’environnement se reflète dans son œuvre, à travers laquelle elle nous interroge sur le rôle de l’humanité dans le milieu naturel.

Depuis plusieurs années, elle partage sa vie entre le Canada, le Sud-Ouest de la France, où elle a son atelier, et ses nombreux voyages.


Internationalement reconnue, notamment grâce à ses grandes sculptures en acier soudé, Christina Nick continue à donner vie, dans son atelier de Morlaas, à un bestiaire grandeur nature ou à d’improbables créatures mythologiques, utilisant matériaux de récupération, bronze, pierre de taille, bois, résine, fibre de verre, métaux.


Quand elle ne sculpte pas, Christina réalise des peintures, aquarelles et dessins, mixant les techniques, et remplit inlassablement son carnet de croquis, au gré des rencontres, au fil des paysages. Les impressions et réflexions qu’elle note au cours de ses nombreux voyages à travers le monde, deviennent ensuite la matière première de ses créations.


Éprise de nature et de grands espaces, Christina Nick travaille, parallèlement à son métier d’artiste, avec une agence de voyages canadienne qui propose des randonnées à pied et en VTT dans de nombreux pays.

Elle participe régulièrement à des expositions collectives ou individuelles et bon nombre de ses pièces sont en exposition permanente à Beckett Fine Art, une prestigieuse galerie de Toronto ainsi qu’à la Minoterie de Nay.
 

Pour en savoir plus : www.christinanick.com

Repost 0
Published by festiv'arts - dans sculpteurs
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 09:54

Le bleu ciel des murs de l’entrée de la Mairie d’Arros-Nay sera recouvert des paysages et natures mortes de 2 aquarellistes de la Plaine de Nay.

Les visuels et descriptifs qui suivent vous donnent un avant-goût de votre prochaine rencontre avec ces 2 artistes à Festiv’Arts.

 
 

Claudie DECRON
 

Claudie Decron vit à Asson dans la plaine de Nay .

Tout en exerçant son métier d’enseignante en école maternelle , elle s’initie à l’aquarelle avec Olivier Deck à partir de  1987, puis continue sa formation sous forme de stages avec Philippe Lhez, Roland Palmaërts, Lélie Abadie, Janine Gallizia et Joëlle Krupa-Astruc .

En 2002, elle prend congé de l’Education Nationale pour se consacrer à ses deux  passions : l’aquarelle et le chant choral avec le groupe « Paroles en l’Air »  créé en 1998, qu’elle dirige.

Proche de la nature et sensible aux atmosphères des saisons, elle suggère ses émotions avec sensibilité et discrétion à travers un travail des couleurs sur papier humide.



Elle expose régulièrement depuis sept ans dans le Béarn et ses environs.


Contact au 05 59 71 08 87 ou clodecron133@orange.fr

 

 

Maurice TRIEP-CAPDEVILLE
 

Aquarelliste autodidacte, Maurice Triep-Capdeville réalise ses premiers dessins dans ses cahiers d'école et ses prédispositions pour les arts graphiques sont vite remarquées par ses professeurs pendant toute sa scolarité.

Il pratique d’abord la peinture à l'huile puis découvre l'aquarelle dont il apprécie aussitôt la spontanéité, la difficulté d'exécution et les effets inattendus causés par l'eau. Son travail réalisé en atelier s'inspire de la règle de trois " voir, comprendre, interpréter ".

Pendant quelques années, il réalise des dessins de presse pour le journal Sud-Ouest (caricature ou illustration de feuilletons).

Vice-président de la Société des Amis des Arts Pau, Maurice Triep-Capdeville entretient des relations suivies avec d'autres aquarellistes avec lesquels il échange des idées sur cette forme d'art pictural.

Il participe à de nombreuses expositions individuelles ou collectives en Béarn et obtient des Prix au Salon Grand-Angle du Pavillon des Arts, au Salon d'Automne du Musée des Beaux-Arts et à l’Association France Canada de Pau.
 

Artiste modeste et discret, Maurice Triep-Capdeville aime se remettre en question, considérant que les progrès ne peuvent être que le fruit du travail. Et, à plus de soixante-dix ans, il garde encore aujourd’hui intacte la passion et la soif d’apprendre de sa vie d'écolier.

Repost 0
Published by festiv'arts - dans aquarellistes
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 16:01

La grande salle pour tous du village accueillera huit artistes dont la peinture est le point commun, bien que les techniques utilisées soient très différentes (huile, acrylique, peinture au couteau, gouache, pastel, aquarelle, encres, palette graphique…) et que certains d’entre eux pratiquent aussi d’autres disciplines : céramique, dessin et sculpture textile…

En attendant de les rencontrer à Arros-Nay le 17 mai, faites connaissance avec eux à travers ces textes et ces images, qui aident à mieux comprendre leur travail. Bon voyage !
 

 

Véronique ABT
 

Véronique Abt est née et a grandi au Maroc. Elle en garde le goût des couleurs et de la lumière ainsi que l’envie de découvrir d’autres peuples, d’autres cultures. Elle puise son inspiration dans ses voyages. Scènes de la vie quotidienne, portraits de femmes ou paysages parlent d’un ailleurs qu’elle a un moment approché que cela soit en  Afrique noire, en Asie ou dans son Maghreb natal.

Si l’uniformisation gagne malheureusement de plus en plus de régions du globe, Véronique Abt privilégie dans sa peinture des scènes et des atmosphères traditionnelles car pour elle, c’est l’unicité et la différence de chaque peuple qui font la richesse de notre planète.
 

Bien que son thème de prédilection reste le voyage, Véronique Abt le décline sous toutes ses formes et en variant les techniques suivant son envie du moment. Utilisant indifféremment l’huile, le pastel ou l’aquarelle, elle trouve dans chacun de ces médiums un plaisir différent et sans cesse renouvelé. Son trait est précis et résolument figuratif. Avec l’huile, elle joue sur la transparence des glacis tandis qu’elle apprécie dans le pastel le velouté du rendu, n’hésitant pas à se servir de ses doigts pour estomper ou sculpter les pigments.


Pour en savoir plus : http://pagesperso-orange.fr/chemsi/
 

 

Serge CLAVERIE
 

Serge Claverie est né en 1969 à Tarbes. Intéressé très tôt par les arts graphiques, il suit l’enseignement des beaux-arts à Tarbes en auditeur libre puis poursuit une formation en art appliqué à Toulouse et Paris.


Depuis 1996, il vit et travaille en tant que graphiste, à Pau et depuis 2000, expose chaque année ses peintures avec “Les Artistes Associés”(Morlaàs et Pau). En 2006 et 2007, il participe au salon des Indépendants de Saint-Jean-de-Luz et remporte le prix des associations en 2006, et le prix du jury 2007.
 

Sa peinture est vive, spontanée et sait aussi bien exprimer la fantaisie débridée que la part d’obscurité de ce jeune artiste très prometteur.


Prochaine exposition juste avant Festiv’Arts : «Série Noire» Mairie de Morlaàs du 6 au 17 mai 2009


Pour en savoir plus : http://serge.claverie.free.fr/


Jean-Pierre HELT

 

Peintre figuratif, de sensibilité expressionniste, Jean-Pierre Helt, après une formation académique, s’est consacré au dessin et à la caricature. Depuis 1988, il a repris les pinceaux et s’est essentiellement consacré aux paysages, aux natures mortes et aux scènes d’intérieur. Fréquentant l’atelier d’Eric Féron à Rouen, il s’est peu à peu éloigné de l’école de Rouen pour se rapprocher de l’école de Paris. Installé depuis quelques années à Arros-Nay, Jean-Pierre Helt continue à peindre et à exposer dans toute la France.

Régulièrement accueilli dans
les galeries parisiennes comme dans celles de Province, depuis 1992, il a participé à plusieurs dizaines de salons et festivals, où il a remporté de nombreux prix, dont le Grand Prix du Festival National des Peintres et Sculpteurs de Bordeaux en 98, le Prix de la fondation Taylor au Salon des Artistes Français en 2000 et le Premier Prix des « Cimaises » à Palavas les Flots, où il expose tous les ans.

Festiv’Arts lui donne l’occasion de montrer pour la première fois son travail aux habitants de son village d’accueil. Pour la manifestation, il a sélectionné plus d’une dizaine de toiles, réalisées à plusieurs étapes de sa vie et offre ainsi une belle rétrospective de sa carrière.

 
 

Francis JALIBERT

Peintre autodidacte, né le 25 décembre 1948 à Carcassonne (Aude), Francis Jalibert pratique la peinture depuis son plus jeune âge malgré quelques interruptions. Depuis quelques années, il consacre beaucoup plus de temps à sa passion et multiplie les expositions. Ses tableaux sont présents dans plusieurs collections privées : en France, mais aussi à l’étranger : Etats-Unis, Royaume-Uni, Irlande, Finlande, Hollande, Belgique, Italie, Espagne, Maroc…

Sa peinture, essentiellement à l’huile, qu’il pratique principalement au couteau, s’exprime dans une recherche d’harmonie dans les couleurs, en associant le contraste de complémentaires.


Ses réalisations, spontanées, sont souvent réalisées en une seule séance. Il considère, en effet, que  ses tableaux les plus réussis sont ceux sur lesquels il a passé le moins de temps.


Les sujets et les couleurs de ses paysages révèlent une forte inspiration provençale, région qu'il affectionne particulièrement et qu’il connaît bien, étant originaire du Languedoc-Roussillon. Certains sites de la côte méditerranéenne, de la Bretagne où de la côte Basque, lui ont également inspiré une série de peintures marines.
 

Peindre est pour lui avant tout une source de plaisir, un moyen de s'évader, de découvrir et d’aller à la rencontre des autres. « Peindre, c’est apprendre à regarder la nature, à l'apprécier, à la transformer pour mieux se l’approprier » dit-il pour définir son travail.
Ce regard très personnel sur le monde qui l’entoure l’ont peu à peu conduit à le transfigurer pour en donner une interprétation abstraite qui ne peut laisser quiconque indifférent.


En 2007 et 2008, il obtient le prix « Argent » du site Art Majeur.


Pour en savoir plus : http://fr.artmajeur.com/jalibert/

 

Liliane MAREZ

Née à Tarascon sur Ariège, Liliane Marez passe son adolescence entourée d’un père, d’un oncle et d’amis peintres, amateurs et professionnels. Baignée dans cet environnement d’artistes, elle suit des cours de dessin pour devenir « designer » textile et papier peints. Mariée très jeune, elle parcourt la France avec  sa famille puis reprend des cours aux Beaux Arts à Clermont-Ferrand où elle découvre la peinture sur soie qu’elle enseignera durant une dizaine d’années. Elle participe à de nombreuses expositions en Auvergne et en Ariège.


Parallèlement, secrétaire du Comité Archéologique de Lezoux (le plus important centre de céramique sigillée gallo-romaine des premiers siècles de notre ère), elle prend part à de nombreuses fouilles, organise conférences et visites et, dans le cadre d’un projet pédagogique, réalise une grande fresque sur les murs du groupe scolaire.


Abandonnant  provisoirement ses pinceaux pour raison familiale et professionnelle, elle arrive ensuite en Béarn.
 

L’année 2001, où elle découvre à la fois l’Afrique et le pastel, qu’elle pratique en autodidacte, marquera un tournant dans le parcours artistique de Liliane Marez. Le Maroc, la Tunisie et l’Afrique noire deviennent ses principales sources d’inspiration et, au fil des rencontres, elle affine sa technique, aiguise son regard.


Elle expose plusieurs années au restaurant « le Champetier » à Pau. Puis, cherchant dans la diversité des techniques de nouvelles visions de la peinture, lui permettant une autre interprétation du pastel, elle apprend l’aquarelle à Nay avec Jean Ardouin, professeur des Ateliers graphiques  et renoue avec la céramique en pratiquant le modelage et la sculpture avec Fredérique Castillon.


Elle souhaite, à travers son travail, témoigner de la richesse de peuples dont la culture est menacée par la mondialisation. Ses portraits d’hommes, de femmes, d’enfants, gardent la mémoire de chacune  des cultures qu’elle a appris à connaître et à aimer au fil de ses voyages. Les nombreuses photos prises en cours de route, associées à ses souvenirs, l’aident à reconstruire, avec ses couleurs, cet autre monde en souffrance. En transcrivant la singularité des costumes, la précarité de l’habitat, la beauté des visages, l’authenticité des émotions, Liliane Marez nous interroge sur l’avenir de ces peuples, et sur le fragile équilibre de l’humanité tout entière.


Elle envisage de repartir prochainement, à la découverte des populations d’Amérique du Sud et de  l’Himalaya. 


Pour en savoir plus : http://liliane.marez.free.fr/

 

Laetitia MARRE

Laetitia Marre est une jeune illustratrice autodidacte à l’imagination peuplée de lutins espiègles et d’elfes rieurs. Pour donner vie à son univers coloré et poétique, elle utilise essentiellement la peinture numérique.
 

Elle a illustré à ce jour deux ouvrages : "Petit Pingouin" et "Crokodou", publiés aux éditions du "Pas de l’Echelle". 


Elle est également professeur des écoles, et, depuis un an, enseigne tous les lundis en classe de CM à l’école d’Arros-Nay, où elle transmet à ses élèves son amour de la fantaisie tout en les faisant réfléchir sur le monde qui les entoure et les relations entre individus.
 

Laetitia Marre garde en elle intacte sa part d’enfance, source intarissable de créativité et tente, avec sa classe, d’entretenir cette spontanéité qui rend fertile l’imagination.



Pour en savoir plus : http://orangebleue.blogspot.com/

 

Éliane MONNIN
 

Née le 15 juin 1976 à Morteau, Éliane Monnin obtient en 1998 sa licence d’arts plastiques et arts appliqués à la faculté des sciences humaines de Strasbourg. Elle enchaîne depuis les expositions personnelles et collectives, dans le Sud-Ouest, où elle réside depuis plusieurs années et où elle a son atelier, mais aussi à Paris et dans l’Est de la France. Elle obtient en 2002 le 3ème Prix de la Ville au Brouillarta des artistes de Biarritz et en 2003 le prix des associations au Salon des indépendants de Saint-Jean-de-Luz et le prix de la ville au Salon du Boucau-Tarnos.


En 2008, elle intervient à l’école d’Arros-Nay où, en une dizaine de séances, elle transmet aux élèves de CE et CM sa passion en les faisant expérimenter plusieurs techniques, qu’ils mettront ensuite en œuvre dans une superbe production de tableaux. Leur travail a été exposé à la Minoterie de Nay lors d’un vernissage en juin 2008. De l’incroyable enthousiasme généré par cette expérience partagée entre l’artiste, les enfants, les parents et les enseignants de l’école, est née l’idée de Festiv’Arts.


C’est avec une approche illustrative, narrative et poétique à la fois qu’Eliane Monnin s’interroge sur ce qui nous enferme et ce que nous renfermons : l’homme face au monde, à la nature, à son habitat. À travers une série de dessins, encres et peintures sur papier, elle tente de construire un univers qui nous renvoie au corps, à ces territoires du toucher et de l’effleurement, à la relation à l’autre... Animal-humain, monde organique, végétal ; toutes ces notions lui ouvrent des terrains d’expérimentations. Elle accompagne souvent ses recherches plastiques en deux dimensions d’un travail autour de l’objet ; à travers un vocabulaire de formes élémentaires, elle essaie d’engager un dialogue entre sa peinture et ses sculptures hybrides.

Elle aime jouer de l’ambivalence entre attirance et répulsion qui naît de ses objets et de sa peinture.


Vous pouvez découvrir certaines des œuvres de cette artiste en exposition permanente à La Minoterie de Nay.


Pour en savoir plus : visitez son atelier, 19 rue vieille boucherie à Bayonne (06 10 31 69 17) ou RDV sur : www.artandproject.eu

 

Hélène PAISSEAU
 

Dès l’enfance, une attirance particulière pour les choses délicates et précieuses l’habitait ;  petits objets raffinés et insolites, curiosités, bijoux… il fallait qu’elle conserve et répertorie ces richesses pour un plaisir des yeux si exaltant.


Quelques années plus tard c’est cette sensation de délicatesse poussée à son extrême qui caractérise les recherches de cette jeune artiste.


Ses premiers pas en art se font à l’Esac de Pau, puis, diplôme en poche, c’est aux Arts Décoratifs de Strasbourg qu’elle poursuit sa formation, en atelier matériaux souples (textile).


Le dessin est son maître mot. D’abord dessin précis d’analyse botanique ou bien gouaches grands formats, celui-ci se développe en broderies, puis en dessin textile volumineux. Fil d’or, perles, étoffes, porcelaine, cire, dentelle, le raffinement se mêle jusqu’à l’apparition d’une broderie-bijou, effleurant les contours d’une forme organique.

 

En parallèle à ce travail d’ornemen-tation, Hélène Paisseau a repris récemment les rennes d’une petite entreprise de terre cuite, mettant en pratique ses recherches pour la décoration.
 

 

Pour en savoir plus: http://helenepaisseau.zeblog.com 

 

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans peintres
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 15:49

21 artistes seront réunis pour exposer et vendre leurs œuvres, partager leur passion et expliquer leur travail. La majorité d’entre eux créera sur place et animera des ateliers de création, pour tous publics à partir de 5 ans.


La Maison pour Tous du village sera l’espace d’un jour transformée en galerie de peintures et accueillera huit artistes et cinq ateliers de création (voir descriptif des ateliers ci-après). Deux photographes exposeront dans la Salle du Conseil et deux aquarellistes dans l’entrée de la Mairie. Vitrail d’art, sculpture, céramique, photographie et combine painting seront également à découvrir dans l’église du village. Un atelier d’initiation au vitrail y aura lieu le matin. Les sculpteurs seront rassemblés pour la plupart dans les salles paroissiales, où ils animeront des ateliers le matin et l’après-midi.

Chaque enfant recevra, dès son arrivée, un quizz sur l’Art, qu’il pourra remplir en parcourant les lieux d’exposition et en visitant les divers stands.

Un espace de lecture et découverte de l’art par les livres, animé par la bibliothèque d’Arros-Nay, sera ouvert de 10H à 19H, au premier étage de la Maison pour Tous. Diverses activités : lecture à haute voix, tapis de lecture, parcours littéraire, lecture avec un kamishibaï (petit théâtre japonais), seront proposées dès le plus jeune âge le matin et l'après-midi.

La ludothèque des 2 Gaves animera également un stand de jeux autour de l’art, toute la journée, devant la Maison pour tous.

Un stand sera réservé à l’exposition d’une sélection de travaux d’élèves des écoles, collèges et lycées de la Plaine de Nay.

Nous vous invitons à découvrir sur ce blog les artistes participant à la manifestation ainsi que le programme de la journée. Pour tous renseignements, contacter : festiv-arts@orange.fr

 

 

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans actualités
commenter cet article