Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:48

 

 

GF chasse aux lièvres 001 

 

 

Cécile Izambert est née en 1967 à Orthez.

Après des études artistiques (Beaux-Arts, Histoire de l'Art à Toulouse), sa vie professionnelle a pris une tout autre tournure...

 

 

 

 

 

 

salon liv dax 2008 - Copie (2)Désireuse de tenter de vivre professionnellement de ce qu'elle aime et sait faire, elle s'est orientée vers les techniques anciennes (enluminure sur parchemin, peinture des primitifs sur bois enduit, icônes...) pour allier les domaines qui lui sont chers : l'art, l'artisanat (dans ce domaine, la notion de métier est importante) et l'histoire.

 

Papillon

 

    

Elle pratique l'enluminure médiévale depuis 2005, avec le souci de respecter les savoirs-faire des anciens pour la fabrication des peintures, des encres, vernis, gesso ou stuc...

Pratiquer aujourd'hui cet art, le perpétuer, c'est en quelque sorte être à contre-courant...

Son atelier se trouve à Oloron, elle y donne des cours.

 

   

   

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:47

 

100 4957

 

Carreleuse-mosaïste d’origine hollandaise, Mirjam Holling travaille avec passion aussi bien dans le secteur du bâtiment, que de la décoration et  de la création artistique.

Pour cette artiste de Montaut (64), les matières, les techniques et les compétences sont complémentaires et permettent des créations à l’infini… !

 

 

 

RL47627bd

 

Elle se laisse inspirer par la surface, la texture, les reflets des matières qu’elle utilise et récupère sur ses chantiers pour inventer, imaginer, créer.

Découpant des carreaux, assemblant des chutes, elle joue également sur les contrastes en  incrustant du marbre, du carrelage, de l’ardoise, du métal ou des émaux de verre dans les espaces vides.

Ces compositions uniques, qui donnent naissance à des oeuvres d’art à part entière, peuvent aussi être réalisées directement dans le corps d’une habitation, un mur, un sol, un meuble, avec les matières choisies par ses habitants et devenir ainsi la signature artistique d’un lieu.

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:46
 

01-DSCN1249

   

A l'écouter Roland Gueschir, n'est ni photographe ni artiste ! Scientifique de formation, devant ses œuvres, nous avons là, le prototype même de l'Humain.

Le beau qui nous permet de nous élever, de nous grandir, une ouverture vers notre monde intérieur, l'acceptation de l'autre, l'oeuvre de cet artiste nous ouvre l'esprit et le cœur. Tout ce qui fait la vie, notre passé – présent – expériences – bonheurs – épreuves... nous permet d'appréhender les œuvres de ce trop modeste artiste-photographe !
Si l’imaginaire c'est bien de laisser au sujet la libre expression d'un sens qu'il instaure, vous serez chez vous dans son atelier, lieu de rencontre(s) et d'échanges.

 

 

 

Demandez à Roland comment il travaille, comment regarder le sujet, à quelle distance, et surtout demandez-lui quel objet il a photographié.

 09-DSCN2536 

Pas de matériel démesuré, inabordable, pas de vocabulaire inaccessible, le profane est accueilli avec simplicité. Étonnement tout d'abord, puis questionnement, sommes-nous dans une galerie d'Art, ou tranquillement installés chez l'artiste ?

Posez-lui la première question et le reste viendra tout naturellement, vous ferez le tour de son atelier et vous apprendrez... à vous connaître !

 Publi-reportage Jean-Louis DUMAS/ Côte d'Argent Passion

 

 

 

 

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:46

 

Berges (le Doubs) huile sur toile

  

Alors âgé de 18 ans et après avoir suivi une formation de menuisier ébéniste, où déjà le dessin trouve sa place, Didier GOGUILLY commence à peindre. En 1985, il entre en école d'art (Mâcon puis Besançon dont il est natif) avec l'influence de CREMONINI, COROT, COURBET, BALTHUS, HOPPER, BONNARD, RICHTER, DEBRE et tant d'autres…

  

Didier Goguilly (4)Il est alors l’élève de Joël DESBOUIGES, Georges OUDOT, Jens BOETTCHER, Jean RICARDON et de Jean-Marc SCANREIGH. Diplômé, il quitte cette région pour s'installer à Pau et là, par un jeu de séries (éléments, paysages, des corps, les mauvaises saisons, berges etc...) sa peinture se libère, s'émancipe, prend une dimension nouvelle.
Son travail de peintre, aujourd'hui, trouve son complément dans la transmission par des cours donnés à son atelier mais aussi en intervenant dans des musées, écoles...

 
S+®rie animaux - pieuvre huile sur carton 80x120

 

Concernant son travail et ses recherches, «la conduite de la couleur y est sûre, économe, resserrée» (Michel PAGNOUX) ; « La facture picturale du travail de Didier souligne le silence, l'absence, le manque, reste le véritable sujet que nous révèlent les violentes lumières qui dialoguent avec les «objets» choisis». (Joël DESBOUIGES). Pour cela, il s'appuie sur autant de techniques possibles, servant ainsi l'image à créer... huile, acrylique, gouache, encre, tempera... le dessin cela va de soi. Ses travaux sont associés au monde et ses sujets...

 

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:45

 

 

Vincent-Gazda-image-2

 

Vincent GAZDA est né en 1967 à Lille et... est presque tombé aussitôt dans la bande dessinée et l’illustration. Lycéen à Roubaix, il publie ses premiers dessins dans quelques fanzines. A Bruxelles, il suit des études à l’Ecole Saint Luc (section BD) puis à l’Académie Royale des Beaux-Arts de la Ville de Bruxelles (section illustration). Sa première exposition de planches, à l’abbaye de Forest (Bruxelles), en 1987, se réalise en parallèle de l’exposition « Tintin - Le Lotus bleu et le voyage en Chine ». Il adhére à l’Upchic (Union Professionnel des Créateurs d’Histoires en Images et Cartoon) de 1986 à 1989. Cette association rassemblait, lors de réunions, nombre d’auteurs prestigieux tels que Franquin, Morris, Tibet, Van Hamme, … A Paris, de 1990 à 1991, il étudie à l'école des Gobelins (école du dessin animé) : suit son premier emploi dans l’animation comme gouacheur chez « AAA productions », les studios de Jacques Rouxel, le papa des Shadoks. Ce métier est aujourd’hui complètement informatisé. Puis, à Angoulême de 1991 à 2011, il occupe différents emplois dans le monde du dessin animé et de la bande dessinée : décorateur, storyboarder, chef layout ou encore 1er assistant réalisateur sur pas moins de 37 séries TV d’animation (« Titeuf », « Casper », « Paddington », « Bunny Maloney », …) pour plusieurs studios angoumoisins, voire parfois à l’étranger. Lettreur pour différentes séries BD chez différents éditeurs (« Joe Bar Team », « Batman », « Gorn », …). Aujourd’hui, ce métier est essentiellement informatisé. En 2011, il collabore à deux projets collectifs : « Histoire(s) d’Angoulême » puis « Histoire(s) de Cognac ». Plusieurs expositions ont été organisées autour de ces albums. En 2014, il reprend l’aventure « Histoire(s) » avec un nouvel éditeur : « Histoire(s) d’Angoulême » tome 2 est déjà en chantier… Parallèlement, il créé une structure d’édition pour gérer personnellement toute la chaîne de création, assorti d’un partenariat confirmé avec la presse locale. D’autres projets sont actuellement en développement... à suivre ! 

Outre ses planches, Vincent a réalisé tout au long de sa carrière différentes créations graphiques : des faire-part, des affiches de spectacles et concerts, des pochettes de CD, une bonne centaine d’illustrations pour une salle de spectacles, des flyers, des banderoles, du dessin de presse, des cartes, des panneaux, …

  

 

Gazda-Vincent Photo D+®dicace-2

 Vincent-Gazda-image-7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici  

Pour retourner au répertoire cliquer ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:45

   

 

img054 resize 

Christine Fort, artiste plasticienne, chroniqueuse, collecte des bouts d'histoire, de mémoire, auprès des gens, des fragments d'actualité qu'elle découpe. Elle photographie le monde, partage, échange, par là même, le spectateur est acteur et participe à la création.  Elle n'existe pas seule, elle cherche ce lien social qui fait sens pour elle, ce lien qui nous rassemble tous autour de notre histoire, de notre quotidien. Elle utilise différents matériaux et techniques: la peinture à l'huile, l'acrylique, le collage, aussi bien que l'art numérique avec des tirages sur fine art, des bâches ou des sérigraphies sur plexiglas, et l'installation. Par son travail, elle cherche à témoigner de ce qui nous entoure.

 

 

 

 revolution M resize

Qu'elle est notre place dans le monde ?
« Rien ne nous appartient, nous dit-elle, l'histoire existe malgré nous. Alors j'entre en résistance,  j'existe, comme un chamane moderne, je m'approprie la mémoire, l'actualité et réécris l'histoire en la mettant à distance, la transformant, rendant un aspect ludique à ce qui est tragique, en la poétisant. Je deviens chroniqueuse, plasticienne, utilisant les images d'actualité, des images de notre histoire, de notre vie: je peins, coupe, colle, scanne, photographie ce quotidien. »

 

 

Christine Fort se veut témoin de ce monde, en transformant l'image elle tente  de transcender la tristesse du monde, pour que le laid devienne beau. Elle réalise de nombreuses expositions, installations, résidences d'artistes.

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici  ou cliquer ici 

 Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:44

Fontayne 0029

 

 

 

Née à Anduze dans le Gard Martine Fontayne « rentre » dans la peinture en 1989 parce que cela ne pouvait être autrement. Après des études scientifiques et un parcours professionnel de vétérinaire, elle abandonne tout pour se consacrer totalement à sa passion en 2004. Fascinée par l'étude du corps, elle fréquente divers ateliers de modèles vivants dès le début et commence à exposer en 2005. Un diplôme d'histoire de l'art en poche pour le plaisir d'approfondir le vaste univers des peintres, elle reste toutefois très autodidacte dans sa démarche.

 

 

 

  Fontayne 

Son univers reste l'étude de « la figure » mais elle aime aussi traiter l'animal (on ne se refait pas!) et les natures mortes.

Elle emploie aussi bien la peinture à l'huile que les techniques mixtes, le papier et la toile.

Des expositions collectives dans le grand Sud Ouest, des expositions personnelles à Toulouse, Tarbes, Bayonne, Aix les Bains....

 

le lecteur techn mixte papier 65x50

  

 

 

Elle propose cours et stages dans son atelier de Seignosse et se consacre actuellement à des ateliers d'art-thérapie auprès des personnes âgées ou en difficulté.

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:44

 

  déchirure800

L’intérêt de Christine Drouillard pour l'art photographique remonte en 1993, alors qu’elle avait une vingtaine d’années. Elle s'appliquait alors déjà au cadrage et à la perception des lumières. Mais c'est en 1999, que cela devient une véritable passion. Depuis, son appareil photo ne la quitte plus jamais.

 

 

BeFunky Tinytype 1

  

 

 

S’attachant plus particulièrement aux détails et à la richesse des matières, ses pas la portent en avril 2012 sur les ports et plus exactement sous les bateaux. Bateaux épaves, bateaux en cure de repos ou de rajeunissement… Elle découvre alors un monde qui la fascine.

 

 quelque part sur la terre800

Elle se penche, s’accroupit, se couche et se voit des lieux, des formes, des histoires qu’elle a alors envie de se raconter et de partager. Des histoires qui se sont construites au fil du temps, au fil de l’eau et aussi sous la main de l’homme, du marin et qui s’offrent au regard comme des toiles de maîtres.

La beauté surgissant de l’insignifiant, on s’approprie un monde imaginaire et le regard sur ces objets désuets change.

 

 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

    

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:43

 

 

 Drillet pour mieux te garder print

 

Artiste originaire de Saint-Pierre et Miquelon, Marie-Laure Drillet vit en France depuis 1987 et à Bordeaux depuis 1997.

 

6 ans à l’École des Beaux-Arts de Nantes (département Art puis Communication) et un « master of art » au Laboratoire d’Imagerie Numérique du C.N.B.D.I d’Angoulême lui apportent une double formation précieuse dans sa façon de travailler.

 

 

 

avoir une nounou 80x80 72

 

 

 

 

 

 

Alliant peinture et collages, Marie-Laure Drillet nous livre à travers ses toiles des univers ludiques, poétiques et drôles. S’amusant à dépeindre notre vie quotidienne, jouant avec les matériaux et livrant des portraits déroutants, elle invoque des souvenirs, sillonne les relations amoureuses, explore les facettes de la féminité et se joue avec habileté de nombreux clichés.

 

 

  Drillet portrait atelier

   

 

Dans un dosage subtil de rêveries, de couleurs et d’humour, elle nous invite à la découverte d’une esthétique captivante.

Entre mises en scène, prises de vues, impressions, découpages, collages, peinture… entre pertinence et impertinence, son travail est à la fois narratif et suggestif.

 

 

05-Blanche-72 

 

 


 

 

 Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici  

Pour retourner au catalogue cliquer ici

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:43

La portugaise JL Decron 2012 aquarelle 36x28

 

 

C’est par le carnet de voyage que Jean-Luc Decron fait ses premières tentatives en aquarelle. En effet, cette technique lui convenait particulièrement bien, lors de ses différents voyages ou simples balades, pour reproduire rapidement un sujet, et ce dans toutes sortes de conditions. En revanche, le rendu sur le mauvais papier du carnet ne le satisfaisant pas, il est passé à un support plus adapté. De fil en pinceau, aidé par sa femme qui pratique l’aquarelle depuis longtemps, il s’est totalement investi dans cette discipline.

 

   

   JL Decron stage portrait

Il a effectué des stages animés par Janine Gallizia, Jean-Pierre Rault, Cao Bei An, Marc Folly, Eugen Chisnicean et Joseph Zbukvic.

Il aime le portrait mais aussi le paysage et les scènes urbaines. Il trouve ses sujets autour de chez lui, la campagne béarnaise offre en effet une infinité de compositions et de lumières, mais aussi dans ses voyages.

 

Pierrot JL Decron 2012 aquarelle 26X36 blog

  

Il peint le plus souvent sur feuille sèche, à la goutte, une technique pratique à mettre en œuvre lorsqu’on se trouve en extérieur. Il aime peindre le plus souvent possible sur le motif mais il travaille aussi beaucoup chez lui, en s’aidant de photos ou de croquis pris sur le terrain.

 

 

 

 

 



 

Pour en savoir plus sur l'artiste cliquer ici

Pour retourner au répertoire cliquer ici

Repost 0
Published by festiv'arts - dans Artistes 2014
commenter cet article